Portable au volant : 75% des jeunes conducteurs reconnaissent utiliser leur téléphone tout en conduisant, même sur l’autoroute

Selon une étude, 75% des jeunes conducteurs reconnaissent utiliser leur téléphone portable au volant. 
Selon une étude, 75% des jeunes conducteurs reconnaissent utiliser leur téléphone portable au volant.  (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Entre 2014 et 2018, les conducteurs de moins de 35 ans sont impliqués dans 43% des accidents mortels liés à l’inattention.

75% des jeunes conducteurs reconnaissent utiliser leur téléphone portable au volant, même sur l’autoroute, selon une étude de l'Association française des sociétés d'autoroutes (ASFA) dévoilée vendredi 26 juillet.

Chez les moins de 35 ans, près d’un jeune sur deux ne peut se passer de son téléphone plus d’une heure. Ils sont 25% à le garder en contact visuel ou à portée de main. Entre 2014 et 2018, les conducteurs de moins de 35 ans, qui ne représentent que 18% des automobilistes sur autoroute, sont impliqués dans 43% des accidents mortels liés à l’inattention.

35% des Français utilisent leur téléphone au volant

Alors que 93% des Français se disent "conscients des dangers", 35% des automobilistes admettent utiliser leur téléphone en conduisant. Sur franceinfo, Christiophe Boutin, délégué général de l'association regroupant les sociétés d'autoroutes, alerte sur le danger de ces comportements. "En deux secondes, ce qui est à peu près le temps qu’il vous faut pour regarder un SMS, vous avez parcouru près de 200 mètres, explique-t-il. Et si vous voulez taper un message, en 15 secondes vous parcourez près de 600 mètres. C’est un danger absolument terrible que de quitter la route des yeux sur de telles distances".

Les Français interrogés dans cette étude placent l’usage du téléphone au volant au même niveau de danger que l’alcool, les drogues ou la somnolence. Pourtant, un tiers d’entre eux admet utiliser son smartphone sur autoroute et 37% des automobilistes reconnaissent le prendre en main en conduisant. Certains déclarent même le faire plus facilement sur autoroute "parce que c’est plus sûr".

Sanction : quatre points de permis en moins

Les agents autoroutiers sont particulièrement mis en danger par ces comportements. Depuis cinq ans, le personnel autoroutier a subi 670 accidents, dont deux mortels.

Un automobiliste qui répond à son téléphone en conduisant se verra retirer quatre points sur son permis. Si un conducteur est arrêté pour une infraction, comme le franchissement d’une ligne blanche, tout en ayant sont téléhone en main, son permis sera immédiatement retiré. C’est ce que prévoit l’article 31 de la loi d’orientation des mobilités en cours d’examen au Parlement.

Etude réalisée en ligne du 12 au 19 octobre 2018 par l'Association française des sociétés d'autoroutes, auprès de 1 500 conducteurs.

Vous êtes à nouveau en ligne