Accident de Puisseguin : l'identification des victimes prendra "environ trois semaines", selon les enquêteurs

Des gendarmes inspectent le car qui a brûlé après l\'accident avec un poids-lourd à Puisseguin (Gironde), le 23 octobre 2015.
Des gendarmes inspectent le car qui a brûlé après l'accident avec un poids-lourd à Puisseguin (Gironde), le 23 octobre 2015. (JEROME GROISARD / MINISTERE DE L'INTERIEUR / AFP)

Un important accident de la route s'est produit vendredi matin en Gironde, impliquant un car et un camion.

Il faudra "environ trois semaines" aux experts pour identifier formellement les 43 victimes de l'accident de la route qui s'est produit vendredi 23 octobre à Puisseguin (Gironde), a annoncé le colonel Patrick Touron, chef de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale de Bordeaux. Les passagers d'un bus ainsi que le conducteur d'un poids-lourd et son fils sont morts après la collision. Les deux véhicules se sont embrasés après s'être percutés, mais on ignore la cause exacte de la mort de ces personnes. 

Un bilan très lourd. Selon la préfecture, au moins 43 personnes sont mortes. Cinq autres ont été légèrement blessées. Trois sont indemnes. Quarante et un des morts étaient à bord du car, les deux autres se trouvaient dans le camion. Il s'agit de l'accident routier le plus meurtrier depuis 1982 en France.

Une collision frontale. "Manifestement, c'est le camion qui a perdu le contrôle du véhicule. Il s'est mis en travers de la route. Le bus a vu arriver l'accident, il a tenté de l'éviter, il est venu le percuter, il n'a rien pu faire d'autre que d'activer le mécanisme des portes pour permettre à quelques-uns de sortir, ce qui a été le cas", a témoigné le maire de Puisseguin sur RTL.

Les passagers étaient des personnes âgées. La maire de Petit-Palais-et-Cornemps, d'où est parti le car, a indiqué à Sud Ouest que les victimes étaient membres du club du troisième âge de la commune. Elles se rendaient en excursion dans le Béarn.

 "C'est une catastrophe effroyable" déclare Manuel Valls. "C'est un choc terrible, un choc terrible pour ce territoire, pour la Gironde, pour l'Aquitaine, c'est un choc terrible pour la France, et aujourd'hui la France et les Français sont en deuil", a précisé le Premier ministre à Puisseguin.

Vous êtes à nouveau en ligne