Fatigue au volant : bientôt des autotests salivaires ?

France 3

Votre niveau de fatigue pourrait bientôt être détecté par un test salivaire afin de ne pas vous endormir au volant. Sur le plateau du 12/13, la journaliste Claudine Gilbert nous en dit plus.

Comment marche ce test salivaire, qui permet de savoir en quelques minutes si on est fatigué ou non ? "C'est une découverte de l'équipe du professeur Léger, au centre du sommeil de l'Hôtel-Dieu (Paris)", indique sur le plateau du 12/13 la journaliste Claudine Gilbert. "Dans la salive de jeunes gens, forcés pour cette étude à ne dormir que trois heures, deux nuits de suite, le taux de cortisol chute de 37%. Le cortisol est une hormone qui permet à la fois de répondre au stress et de résister à l'endormissement. Résultat : avec moins de cortisol, on s'énerve plus facilement au volant, et surtout on est moins vigilant", ajoute-t-elle.

12% des accidents de la route liés à un manque de vigilance

"La perte de vigilance est responsable de 12% des accidents de la route. Ces effets du manque de sommeil avaient déjà été mesurés pendant la Seconde Guerre mondiale chez les pilotes anglais. Après deux nuits blanches, les oublis augmentent de 120% et le niveau d'agressivité est multiplié par deux", précise la journaliste. Ce test salivaire permettrait donc de se prémunir de ces risques. "Ce qui intéresserait les chercheurs, ce serait un test salivaire d'autoévaluation, d'ici quelques années peut-être. En attendant, restons vigilants au volant. Si vous avez froid, les yeux qui piquent, la nuque raide, arrêtez-vous pour vous reposer et n'oubliez pas : pour conduire, mais aussi pour être en bonne santé, un adulte a besoin de dormir au moins 7 heures par nuit", conclut Claudine Gilbert.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne