Enquête : vélos en ville, accidents en chaîne

france 2

La grève contre la réforme des retraites relance la passion française pour le vélo, qui trouve de plus en plus sa place dans les grandes villes. Toutefois, la circulation, parfois très intense, a eu pour conséquence une augmentation de 40% du nombre d'accidents. Vélos, scooters et trottinettes en sont les principales victimes.

Ils sont de plus en plus nombreux à se filmer. Véhicules qui frôlent, qui les ignorent... Partout en France, même quand le feu est vert pour eux, beaucoup de cyclistes redoutent l'accident, parfois même pour de petits riens, comme éviter les véhicules mal garés sur les voies réservées. Le vélo se prend la bordure et c'est la chute. Il faut toujours rester vigilant, même sur une piste cyclable. Sur l'une d'elles, il y a un an, un camion coupe la route d'une jeune cycliste. Il ne la voit pas, la renverse et lui écrase la jambe. Depuis, Marine a eu plus de 20 opérations pour tenter de sauver cette jambe et les soins ne sont pas terminés. À 22 ans, elle se bat et a repris ses études, mais restera handicapée. Elle a pris un avocat pour espérer la meilleure indemnisation possible. Il y a un procès en cours.

L'angle mort des poids lourds, principal danger

Comment mieux protéger les cyclistes ? À Paris, leur nombre a doublé en un an, avec des pistes réservées de plus en plus nombreuses. Mais selon Charles Maguin, qui se déplace toujours à vélo, elles ne sont pas toujours suffisamment bien pensées ou mal repérées dans les croisements, dans l'angle mort des véhicules. L'angle mort des poids lourds, c'est la cause principale des accidents mortels. Aménager des pistes cyclables n'est pas simple. Depuis un an, la mairie de Paris a embauché des spécialistes qui s'inspirent du savoir-faire d'autres pays comme les Pays-Bas. Il faut aussi changer les comportements des non-cyclistes. Dix agents de la mairie de Paris traquent les incivilités sur les pistes cyclables à l'aide de caméras. Un scooter qui roulait à contresens sur la voie cycliste devra payer 90 € d'amende. Mais en un an et demi, les infractions n'ont pas baissé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne