Dordogne : un tagueur de radars multirécidiviste arrêté en flagrant délit à Boulazac

Un radar tagué à Pleurtuit, en Ille-et-Vilaine (illustration).
Un radar tagué à Pleurtuit, en Ille-et-Vilaine (illustration). (DAMIEN MEYER / AFP)

L'homme a reconnu avoir dégradé près d'une dizaine de radars en Dordogne.

Un homme a été arrêté jeudi par les gendarmes alors qu'il était en train de taguer un radar automatique à Boulazac (Dordogne) et il a reconnu avoir dégradé huit autres radars du département à la bombe de peinture, rapporte vendredi 23 août France Bleu Périgord.

La gendarmerie de Dordogne a annoncé l'arrestation de cet homme "pris la bombe de peinture à la main". Il est ressorti libre de sa garde à vue avant d'éventuelles poursuites judiciaires. L'enquête doit encore déterminer les lieux précis des dégradations.

Deux radars incendiés en moins d'un mois dans le département

Depuis le début du mois d'août, deux radars de Dordogne ont déjà été incendiés, celui de Saint-Crépin-d'Auberoche et le radar tourelle de Bergerac, rapporte France Bleu Périgord. La dégradation d'un radar est punie d'une amende pouvant aller jusqu'à 45 000 euros et d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison.

"L’année dernière, 42 personnes ont trouvé la mort sur les routes de notre département et 247 ont été blessés", rappelle de son côté la gendarmerie de Dordogne.

Vous êtes à nouveau en ligne