Dans le rétro : la naissance du permis à points

FRANCE 2

Dans le rétro du mercredi 1er juillet, retour sur le permis à points. Il y a vingt-huit ans, le 1er juillet 1992 le permis à points entrait en vigueur, un tournant décisif dans la lutte contre l’insécurité et contre la mortalité routière.

1er juillet 1992, départ en vacances compliqué pour 4 millions de Français. Ce qui provoquait la colère des routiers, c’était l’instauration d’un nouveau permis de conduire : le permis à points. Chaque usager de la route dispose d’un capital de départ de 12 points qu’il peut se voir retirer en cas d’infraction jusqu’à perdre son permis. Inacceptable à l’époque pour ces professionnels de la route.

Il a réduit par trois le nombre de tués sur les routes de France

Pour ce routier en grève à l’époque : "ce soir si tout est bloqué, Rungis il n’y a plus rien, il n’y a plus de stock, alors s’il n’y a plus de stock à Rungis le pays est paralysé." Les routiers bloquaient les autoroutes alors que les taxis, ambulanciers, chauffeurs de car, eux, manifestaient en ville. Tous craignaient de perdre leur permis et dans la foulée leur emploi. Depuis, les choses sont rentrées dans l’ordre, le permis à points a été accepté et son installation a contribué à réduire par trois le nombre de tués sur les routes de France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne