Avec Google, les piétons percutés par une voiture pourraient rester collés à la carrosserie

Une voiture autonome de Google le 8 janvier 2016 au siège du groupe à  Mountain View en Californie (Etats-Unis).
Une voiture autonome de Google le 8 janvier 2016 au siège du groupe à Mountain View en Californie (Etats-Unis). (NOAH BERGER / AFP)

Le géant américain a déposé le brevet d'une substance adhésive qui pourrait être appliquée à ses véhicules autonomes.

L'invention peut paraître saugrenue. Elle pourrait pourtant se révéler très utile. Jeudi 19 mai, Google a déposé aux Etats-Unis le brevet d'une substance adhésive très spéciale. Le géant américain imagine l'appliquer sur la carrosserie de ses voitures autonomes afin qu'un piéton percuté reste collé au véhicule et ne soit pas projeté sur la chaussée sous l'effet du choc.

Un effet similaire à du papier tue-mouches

Le brevet détaille le fonctionnement du procédé. Une couche spéciale pourrait enduire le capot ainsi que les pare-chocs avant et, éventuellement, les ailes de l'avant du véhicule. En cas de collision, elle se briserait pour exposer une surface collante ayant un effet similaire à du papier tue-mouches pour insectes volants. Le piéton resterait collé au véhicule.

"L'adhésif lie le piéton au véhicule pour que le piéton reste solidaire du véhicule jusqu'à ce que celui-ci s'arrête, et qu'il ne soit pas projeté par le véhicule, ce qui évite ainsi un impact secondaire entre le piéton et la route ou tout autre objet", précise le document. Selon l'argumentaire de Google, les piétons percutés par des véhicules subissent des blessures supplémentaires en étant fauchés ou en heurtant la route ou d'autres objets.

Vous êtes à nouveau en ligne