Alcool au volant : bientôt la tolérance zéro ?

FRANCE 3

Tolérance zéro au volant. Ce n'est pas le cas en France, mais le ministre de l'Agriculture a créé la surprise en se disant favorable à cette mesure dimanche 17 novembre. Même si cette question ne rentre pas dans son domaine de compétence, la déclaration rouvre le débat sur la lutte contre l'alcoolémie sur la route, en cause dans 30% des accidents mortels.

C'est une réponse qui en a surpris plus d'un. Interrogé dimanche 17 novembre sur l'alcool au volant, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation s'est prononcé pour une tolérance zéro. "Je pense que lorsqu'on conduit, on ne doit pas boire", assure Didier Guillaume. C'est en 1959 que conduire en état d'ivresse devient un délit en France. En 1970, le taux d'alcool autorisé au volant est fixé à 1,2 gramme par litre, soit six verres de vin. Depuis, la législation n'a cessé de se durcir.

Plusieurs pays européens sont passés à la tolérance zéro

Aujourd'hui, le taux est de 0,5 gramme par litre et à 0,25 gramme pour les jeunes conducteurs. Un seuil recommandé par l'Europe et respecté par la plupart des membres. Seuls cinq pays de l'est appliquent déjà une interdiction totale d'alcool au volant. Pour la Ligue contre la violence routière, il est inutile de durcir la loi. Il suffit de faire respecter la loi actuelle. "Il y a une insuffisance de contrôle sur le bord des routes. Il faut également rappeler que lorsqu'il y a des interceptions faites par les forces de l'ordre, dans un cas sur deux il n'y a pas de retrait de points", déplore Chantal Perrichon, la présidente de l'association.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne