VIDEO. Une camionnette pour effectuer des tests gynécologiques aux femmes en situation de précarité

BRUT

Ce camion se rend dans les bidonvilles et les hôtels sociaux d’Île de France.

L’association Agir pour le Développement et la Santé des Femmes (ADSF) dispose d’une petite camionnette dans laquelle des examens gynécologiques sont proposés aux femmes en situation de grande précarité. "Quand on est une femme, on a des besoins importants", explique Nadège Passereau, déléguée générale de l’ADSF. "Si on a été éduquée, on a un certain nombre d’informations mais si on n'a pas eu toutes ces informations ou toute cette éducation […] vous ne savez pas qu’il y a un accès gratuit à la contraception". Pour la déléguée générale, il est aujourd'hui nécéssaire d’aider ces nombreuses femmes démunies.

1200 femmes en un an

En 2018, près de 1200 d’entre elles seront soignées et prises en charge par l’association. "Mais il y a 2-3 ans, c’étaient 250-300 femmes qu’on rencontrait", témoigne Nadège Passereau. Une augmentation qu’elle explique par la prise de conscience, par de nombreuses femmes, de l’importance de ces examens gynécologiques, entraînée par la mobilisation et la sensibilisation des acteurs sociaux français. Nadège Passereau justifie également cette augmentation par la croissance du nombre de femmes SDF, "un phénomène visible désormais." Selon un rapport du Conseil économique et social, 4,7 millions de femmes vivaient sous le seuil de pauvreté, en France, en 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne