"Je pensais que ça n'existait pas... Alors pourquoi moi ?" : à 77 ans, Marcel vient de passer six mois dans la rue

Un SDF sur les quais de Seine à Paris, le 17 octobre 2018 (illustration).
Un SDF sur les quais de Seine à Paris, le 17 octobre 2018 (illustration). (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

Le Samu social de Paris lance l'opération "Aidons-les à vieillir dans la dignité", alors que les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses à vivre à la rue. Marcel, 77 ans, vient d'y passer six mois.

Chemise rose bien repassée et grand sourire scotché au visage, Marcel a tout l'air du retraité heureux. Et pourtant, il revient de loin. Après la mort de sa femme atteinte d'un cancer en 2005, Marcel doit quitter son logement parisien. Il va passer dix ans à l'hôtel, puis du jour au lendemain, l'ancien cadre se retrouve à la rue : "Je pensais que ça n'existait pas, les gens de 70, 75 ans qui se retrouvent à la rue... Pourquoi moi ?".

Marcel, 77 ans, fait partie des personnes de plus de 50 ans dans le besoin, ciblées par la mission Interface du Samu social de Paris. Une campagne d'affichage, lancée mercredi 24 juillet, a pour but de récolter des fonds pour augmenter les effectifs de cette mission : "Aidons-les à vieillir dans la dignité".

Dix ans à l'hôtel, puis la rue

Marcel est propulsé dans un monde "sans pitié", comme il le décrit. "Je dormais dans un jardin. Deux garçons sont arrivés, ils m'ont mis un cutter sous la gorge, et qui m'ont demandé mon portefeuille."

Dans la rue, on est encore plus vulnérable quand on a 75 ans que 25.Marcelà franceinfo

À force de dormir assis sur un banc, Marcel fait des ulcères aux jambes. Après six mois dans la rue, il est donc transporté à l'hôpital Hôtel-Dieu à Paris.

"Quand on a 30 ans, on a un dynamisme, un mental. Mais quand on a plus de 70 ans, qu'on a perdu les êtres qui comptaient le plus au monde, on se dit : 'pourquoi je vais rester là, pour qui ?'. Et comme la réponse c'est : 'pour personne', on a tendance à plus facilement baisser les bras", témoigne-t-il.

Prochaine étape : retrouver un logement

Ensuite, Marcel est transféré dans un centre d'hébergement de soins du Samu social avec, enfin, une chambre à lui. C'est là qu'il reprend goût à la vie. "J'étais parti pour partir au ciel. Maintenant, je n'ai plus envie. En plus, je suis tombé amoureux. Donc je ne veux plus partir du tout !", sourit le vieil homme.

Prochaine étape, pour Marcel : retrouver un nouveau chez-soi. Il espère pouvoir quitter le centre à la rentrée.

Reportage de Bastien Munch
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne