Grand froid et sans-abri : le maire de Strasbourg appelle les citoyens à "prendre leur part, au moins dans le signalement"

Distribution de repas par l\'association Nissart sans faim, à Nice, le 3 janvier 2017. (Photo d\'illustration)
Distribution de repas par l'association Nissart sans faim, à Nice, le 3 janvier 2017. (Photo d'illustration) (MAXPPP)

Roland Ries, maire de Strasbourg, a présenté, vendredi sur franceinfo, les dispositions prises dans sa ville en cette période de températures basses.

Le sort des sans-abri inquiète les associations alors qu'un froid glacial arrive sur la France, vendredi 6 janvier. Les températures vont descendre jusqu'à -10°C dans certaines régions. Les plans grand froid ont été déclenchés dans de nombreux départements. Certaines grandes villes ont créé des places d'hébergement d'urgence supplémentaires. C'est le cas à Strasbourg. Roland Ries, maire socialiste de la ville, a indiqué, vendredi sur franceinfo, qu'il avait ouvert "un gymnase de 50 places" pour faire face à ce pic de froid. Il a aussi estimé qu'"il ne fallait pas tout attendre des professionnels". Pour le maire PS, "il faut que (...) les citoyens prennent leur part, au moins dans le signalement".

franceinfo : Quel dispositif avez-vous mis en place à Strasbourg ?

Roland Ries : J'ai souhaité ouvrir un lieu d'accueil supplémentaire qui vient s'ajouter à ceux qui existent déjà. On a un dispositif hivernal depuis le 1er novembre, qu'on a mis en place avec le Samu social, avec des lits supplémentaires pour l'hébergement d'urgence. Le 4 janvier, le préfet a rajouté 70 lits. Nous rajoutons encore un gymnase avec 50 couchages. Cette nuit une quarantaine de personnes ont été hébergées dans ce gymnase.

Toute la ville est donc mobilisée ?

Il ne faut pas tout attendre des professionnels. Il faut que les associations, les bénévoles, mais aussi les citoyens prennent leur part. Cela vaut au moins pour le signalement. Après, c'est aux autorités de trouver les hébergements nécessaires. C'est ce qu'on a fait dans cette période de grand froid qui s'annonce.

Ce pic de froid est-il exceptionnel à Strasbourg ?

Il y a le permanent et il y a l'exceptionnel. On a perdu l'habitude de ces grands froids. Il faut faire en sorte que tous ceux qui sont à la rue puissent être mis à l'abri, au chaud avec des boissons chaudes.

Vous êtes à nouveau en ligne