A Besançon, une jeune femme écrit des poèmes pour égayer le quotidien des sans-abris

Des poèmes ont fleuri aux arrêts de bus et de tram et dans les lieux de passage du centre de Besançon. Ecrits par une jeune fille de 24 ans, ces textes dénoncent les conditions de vie des sans-abri. #IlsOntLaSolution 

Charlotte Dubost, ingénieure et circassienne, aime rédiger des poèmes pendant son temps libre. Ecrire est un réel besoin pour cette jeune femme de 24 ans. Une façon de décharger son trop-plein émotionnel. Elle et sa complice Vanessa les placardent ensuite un peu partout dans la ville de Besançon. Ces quelques vers discrets sont dédiés au petit peuple de la rue, aux sans-abri. 

Une invitation à la réflexion et à l'empathie  

Parmi la multitude de poèmes placardés, le texte "Aux oubliés" est écrit du point de vue d'un sans-abri, un oublié de la rue. Ce texte invite les passants à sortir de leur bulle, à prendre conscience de la difficulté dans laquelle vive les personnes sans domicile.

"Le givre a endurci les traits du quotidien
La bise fouette ton visage, enserre ton corps raidi
Alors tu hâtes le pas, scandant le même refrain
Qu’on maugrée dans les rues : il fait froid aujourd’hui !"

Trois prix pour son initiative  

L'initiative a commencé à Paris lorsque Charlotte a été marquée par le sort des sans domicile fixe. Les mots lui sont venus naturellement pour décrire ce qu'elle ressentait. Depuis, ses textes ont été remarqués. Charlotte Dubost a déjà reçu trois prix littéraires en 2017 en France : le Prix Stephen Liégeard, le prix des après-midi de Saint-Florentin et le prix de l'édition poétique de la ville de Dijon en 2018 pour son manuscrit "Viva Citée". Pour lire ses poèmes, il suffit de cliquer sur le lien de son site poesiedesrues.com.

Vous êtes à nouveau en ligne