Santé : à la rencontre des adeptes du quantified self, ceux qui comptabilisent tout

FRANCE 2

Ces hommes et ces femmes sont désormais connectés. Ils mesurent tout de leurs performances. Explications.

Avec leur téléphone, leur montre et leur bracelet, ils mesurent tous leurs efforts. Ce sont des adeptes du quantified self, un terme anglais pour dire qu'ils comptabilisent tout : leurs pas, leur vitesse, leur rythme cardiaque. Ces hommes et ces femmes se lancent des défis et comparent leurs performances. Cette passion obsession, ils en sont fiers. À table, ils enregistrent même pour certains les calories de leurs repas. 

Attention aux abus !

Cette tendance se répand, près d'un Français sur quatre se sert déjà d'objets connectés pour s'automesurer. Si certains comptabilisent leurs calories, pour d'autres, c'est le sommeil qui fait l'objet d'un décompte permanent. Ce type de comportement commence à intéresser les assurances santé. Elles militent pour le développement de l'automesure auprès de leurs adhérents et à l'intérieur même de certaines sociétés. Objectif ? Prévenir les risques, mais aussi améliorer la productivité. Mais à ce jour, ni les entreprises, ni les assurances ne doivent normalement avoir accès aux données des salariés. Elles sont protégées par la loi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne