Salon de l'Agriculture : un éleveur face à la crise

France 3

Un éleveur des Alpes-Maritimes a choisi d'éviter les intermédiaires et les distributeurs pour mieux prospérer.

François Ribéri n'est pas un agriculteur comme les autres. L'éleveur a choisi de réduire le nombre de bêtes dans son cheptel et de contrôler tous les aspects de sa chaîne production lui-même. Enfin presque. "La seule chose que l'on ne produit pas, c'est l'aliment pour les animaux - le fourrage, les céréales -, pour une raison économique, parce que ce n'est pas viable. On est dans une zone de montagne donc on a pas les surfaces qui correspondent", explique l'éleveur.

Garder la main sur ses produits

Au lieu de vendre ses bêtes en lots, directement à un intermédiaire ou à un industriel, François Ribéri les transforme tout seul. Cela lui permet de garder la main sur ses produits et sur ses prix, c'est ce qu'il appelle l'agriculture moderne. Et une fois les fromages affinés et les viandes fumées, il faut bien les vendre. Là encore, pour François Ribéri, aucune raison de sous-traiter. Avec sa femme Marcella, ils ont ouvert cinq points de vente dans la région niçoise, et le succès est au rendez-vous.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne