DIRECT. Salon de l'agriculture : Emmanuel Macron estime que les siffleurs étaient "très minoritaires"

Le président de la République, Emmanuel Macron, visite le Salon de l\'agriculture, à Paris, le 24 février 2018.
Le président de la République, Emmanuel Macron, visite le Salon de l'agriculture, à Paris, le 24 février 2018. (PATRICE PIERROT / CROWDSPARK / AFP)

Le président est arrivé à 7h45, avant l'ouverture au public. Il a débuté sa visite par une rencontre à huis clos avec les principaux acteurs institutionnels de l'agriculture française.

Journée mouvementée pour Emmanuel Macron. Après son arrivée au Salon de l'agriculture à Paris, samedi 24 février, le président de la République a d'abord été interpellé par les mascottes d'un syndicat agricole, avant d'être sifflé et d'avoir un vif échange avec un agriculteur autour de la question du glyphosate, ce pesticide controversé. "J'ai vu des gens qui étaient à 500 mètres pour me siffler. Ils étaient très minoritaires, a commenté le chef de l'Etat en fin de journée. J'ai cassé les parcours et les codes pour aller au devant d'eux, et ils se sont arrêtés de siffler. On s'est expliqué, je crois qu'ils ont compris."

Le statut du cheminot s'invite dans les allées. "Je ne peux pas avoir d'un côté des agriculteurs qui n'ont pas de retraite et de l'autre avoir un statut cheminot et ne pas le changer, a répliqué Emmanuel Macron à un salarié de la SNCF. Je suis petit-fils de cheminot, allez voir les agriculteurs, ils n'ont pas de statut... faut pas raconter de craques aux gens." Le président a assuré qu'il n'était "pas du tout pour rogner sur les salaires".

Emmanuel Macron face à des vaches et des poulets. Le chef de l'Etat a été interpellé tôt ce matin par des mascottes du syndicat des Jeunes Agriculteurs. Il a tenté de leur donner des garanties concernant notamment le projet d'accord avec le Mercosur, qui prévoit l'importation à taux réduit en Europe de 70 000 tonnes de viande bovine sud-américaine par an.

Vif échange autour du glyphosate. "J'aurai à répondre de ce que je fais. Dans le passé, on a dit que l'amiante ce n'était pas dangereux, et après les dirigeants qui ont laissé passé, ils ont eu à répondre", a lancé Emmanuel Macron à un agriculteur qui l'interrogeait sur ce pesticide controversé.

Une tradition présidentielle. Du général de Gaulle à Emmanuel Macron, tous les présidents de la République se sont rendus au Salon de l'agriculture depuis sa création en 1964, à la notable exception de François Mitterrand.

Vous êtes à nouveau en ligne