DIRECT. Hollande ouvre le Salon de l'agriculture, "une fierté pour la France"

François Hollande discute avec un éleveur présent au Salon de l\'agriculture, le 21 février 2015 à Paris.
François Hollande discute avec un éleveur présent au Salon de l'agriculture, le 21 février 2015 à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

La 52e édition a ouvert, samedi matin. Le chef de l'Etat s'est rendu sur place, dès 7 heures. 

Comme le veut la tradition, François Hollande, cerné par un service de sécurité sur les dents, a entamé, samedi 21 février vers 7 heures, sa traditionnelle visite inaugurale du Salon de l'agriculture.

Suivez la journée dans ce direct. 

Un président très surveillé. Entouré d'une nuée de journalistes et de perches, et tenu à distance par un cordon de gardes du corps, le président est l'objet d'un dispositif de sécurité renforcé, eu égard au risque d'attentats. Signe qui ne trompe pas d'une sécurité sur les dents, le porte-parole de la Confédération paysanne, syndicat agricole minoritaire, a été violemment expulsé de la délégation.

Un Salon peu festif. Dans un monde agricole en crise, avec des revenus en berne, le salon prend des allures de cahier de doléances. "Ce n'est pas une ambiance festive cette année" avec des "marchés mondiaux très dégradés", l'"embargo russe" sur les produits alimentaires, les "charges" jugées toujours très lourdes, explique Xavier Beulin, président du puissant syndicat agricole FNSEA. "Je ne peux pas dire que ce salon soit un soleil très brillant", confirme le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll.

 La sécurité renforcée. La plus grande ferme de France, avec ses 39 000 mètres carrés, sera fortement gardée, avec des effectifs de sécurité en hausse de 20% par rapport à 2014, soit quelque 300 vigiles en tenue et en civil dans les allées. Les visiteurs également pourraient être moins nombreux qu'en 2014 , un certain nombre de sorties scolaires ou de centres de loisir ayant été annulées pour raison de sécurité.

Vous êtes à nouveau en ligne