Salle de shoot : "réponse sans tabou" ou "empoisonnement assisté" ?

(Maxppp)

Alors que Matignon a donné son feu vert pour tenter l'expérience d'une salle de consommation de drogue à Paris, l'UMP dénonce de "l'empoisonnement assisté" et le FN n'hésite pas à proposer de faire de même pour tous les problèmes de délinquance. Il s'amuse donc à lancer l'idée de "salles de viol".

Plutôt que de se
voiler la face, il faut apporter des réponses sans tabou et de la façon la plus
efficace possible
" a plaidé la ministre de la Santé
Marisol Touraine ce mercredi matin sur France Inter. Avant d'argumenter à nouveau à la sortie du Conseil des ministres : "Il faut apporter des réponses aux malades et faire en sorte qu'ils ne perturbent pas la vie dans les quartiers."

 Mais l'opposition n'en démord pas. Invité de France info, Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale s'est opposé à ce projet :"Ce n'est pas le rôle de l'Etat d'organiser la consommation des stupéfiants."

L'ancienne ministre UMP Valérie Pécresse dénonce elle sur LCI "de l'empoisonnement
assisté, et ça me choque parce que j'ai le sentiment de non assistance à personne en
danger".

Et c'est le Front national qui va le plus loin par la voix de Gilbert Collard, un de ses deux députés : "On n'a qu'à répertorier tous les actes
de délinquance auxquels on n'arrive pas à trouver de
solution et puis on fait des salles de viol, des salles de crime, des salles de
vol..."

Vous êtes à nouveau en ligne