Rouen : la police évacue le campement à la mémoire de Rémi Fraisse

(Une vingtaine de cars de CRS ont participé à l'évacuation des "Zadistes" de Rouen © MaxPPP)

Une centaine de militants écologistes s'était installée mardi soir place Foch, en plein centre-ville. La police les en a délogé au petit matin. Les manifestants n'ont pas opposé de résistance.

Une douzaine de tentes, une cabane et des stands, construits avec des palettes et du carton : voilà à quoi ressemblait la "ZAD" de Rouen ("Zone à défendre") depuis mardi soir. Les manifestants avaient érigé leur village, après un rassemblement à la mémoire de Rémi Fraisse, sur la place Foch, en face d'une aile du palais de justice. En plein centre-ville donc.

A la demande du maire, lle tribunal de grande instance de Rouen avait rendu une ordonnance d'évacuation hier, en référé. Les CRS sont intervenus tôt ce vendredi matin, vers 4h. Les policiers sont arrivés à bord de plus d'une vingtaine de cars, et ont fait usage de gaz lacrymogènes.

L'opération s'est déroulée très rapidement. Les manifestants - une centaine - n'ont pas opposé de résistance. Ils ont juse scandé "pas de violence !", "pacifistes !", ou "tous ensemble, ouais !"

L'opération d'évacuation des "Zadistes" de Rouen s'est déroulée sans (trop) d'encombres. Parmi les manifestants délogés, Matthieu
--'--
--'--