Seine-Saint-Denis : quand une rumeur de kidnapping tourne à la chasse aux Roms

FRANCE 2

La rumeur de kidnapping d'enfants par des Roms est fausse. Elle a pourtant déclenché de sérieuses violences.

Un déchaînement de haine s'est abattu sur un camp de Roms lundi 25 mars. "Cette nuit, ils sont venus à 15 personnes. Ils sont venus avec de l'essence pour mettre le feu. Ils nous ont dit que nous allions mourir avec nos enfants. Ils accusaient tout le monde. Ce n'est pas normal. C'est du racisme", explique un membre du camp à visage couvert.

Une fausse information 

De jeunes hommes venus de cités voisines ont terrorisé le campement. C'est une rumeur lancée sur les réseaux sociaux qui a déclenché cette vague de violence. Une accusation de kidnapping d'enfants est détaillée : on parle alors de Roumains, d'un camion blanc et d'enlèvement en plein jour. La police est formelle : c'est une fausse information.

Les autorités rappellent qu'un faux témoignage sur un enlèvement imaginaire a récemment été élucidé. "Deux enfants sont venus témoigner avec leurs parents pour témoigner d'une tentative d'enlèvement à deux reprises et la procédure initiée à cette occasion a démontré qu'ils avaient menti", explique François Léger, directeur territorial de la sécurité de proximité de Seine-Saint-Denis. Vingt personnes ont été placées en garde à vue. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne