VIDEO. Leonarda déboutée de son titre de séjour : "Pour moi, c'est un cauchemar"

APTN

Rencontrée mardi à Mitrovica, au Kosovo, après la décision du tribunal, la jeune fille confie que son "avenir s'arrête aujourd'hui".

Leonarda Dibrani et sa famille n'auront pas de titres de séjour en France, a décidé, mardi 28 janvier, le tribunal administratif de Besançon (Doubs). La justice française invoque "l'absence d'obstacle à la reconstitution de la cellule familiale au Kosovo", "l'absence de perspectives d'insertion économique et sociale en France" du père de Leonarda, Resat Dibrani, "et de toute insertion dans la société française" de la mère de l'adolescente. L'arrestation, en pleine sortie scolaire, puis l'expulsion vers le Kosovo de la collégienne rom avait provoqué une polémique en octobre 2013.

Rencontrée mardi à Mitrovica, au Kosovo, après la décision du tribunal, la jeune fille confie que son "avenir s'arrête aujourd'hui". "En France, on le savait bien notre avenir, on savait bien ce qu'on voulait faire plus tard. Mais ici, je sais pas", ajoute-t-elle.

A côté de ses frères et sœurs et de ses parents, Leonarda affirme qu'elle n'est pas en sécurité au Kosovo. A propos de la décision de la justice française, elle raconte : "Je l'ai mal pris avec mes parents, j'ai commencé à pleurer. Pour moi, c'est un cauchemar."

Vous êtes à nouveau en ligne