Pour interviewer Leonarda, "Libération" a dû débourser 50 euros

Leonarda Dibrani, le 20 octobre 2013 à Mitrovica (Kosovo).
Leonarda Dibrani, le 20 octobre 2013 à Mitrovica (Kosovo). (ARMEND NIMANI / AFP)

Le quotidien affirme avoir payé 50 euros pour interviewer l'adolescente rom. Son père en réclamait 200.

Un mois après son expulsion au Kosovo, Leonarda Dibrani a les honneurs de Libération, qui lui consacre, mardi 12 novembre, le portrait qui se trouve chaque jour en dernière page du quotidien. Une interview que la famille de la jeune fille a monnayée, apprend-on dans l'article (lien payant).

"Resat, le père, fixe ses conditions : il faut 'donner un truc' pour obtenir l'interview", écrit Libération. Et Leonarda d'expliquer au journaliste qui tente de la rencontrer à Mitrovica : "Tu comprends, on n'a plus de thunes."

"50 euros, au lieu des 200 réclamés"

En contradiction avec les pratiques du métier, le quotidien a accédé à la demande du père de l'adolescente. "D'ordinaire, jamais Libération ne paye, mais là, allez savoir pourquoi, on cède tout en négociant serré. Affaire conclue à 50 euros, au lieu des 200 réclamés", écrit l'auteur du portrait.

Début novembre, le père de Leonarda avait également demandé 200 euros à une équipe de journalistes de l'Agence France-Presse, venus rendre visite à la famille à Mitrovica. "C'est 200 euros pour cinq minutes ou deux heures, le prix est le même. Nous n'avons pas d'autre choix car nous sommes sans revenus", avait-il déclaré. Resat Dibrani avait précisé que la famille s'efforçait de réunir l'argent nécessaire pour retourner illégalement en France. L'équipe de l'AFP, elle, avait refusé de payer quelque somme que ce soit.

Vous êtes à nouveau en ligne