La sœur de Leonarda : "Je ne peux pas l'accueillir. Je la mettrais où?"

Leonarda Dibrani, 15 ans, reçoit des journalistes à Mitrovica (Kosovo), ville où elle a été expulsée, le 17 octobre 2013. 
Leonarda Dibrani, 15 ans, reçoit des journalistes à Mitrovica (Kosovo), ville où elle a été expulsée, le 17 octobre 2013.  (HAZIR REKA / REUTERS)

"L'Est républicain" assure qu'une sœur de la collégienne rom expulsée de France habite dans un village de la Meuse, en situation régulière. 

Si elle revient en France, où Leonarda Dibrani pourra-t-elle vivre ? Pas chez la sœur dont L'Est républicain a retrouvé la trace, semble-t-il. Le quotidien assure, dans une enquête parue jeudi 24 octobre, qu'Emina Dibrani, sœur aînée de l'adolescente expulsée au Kosovo, habite à Contrisson, un village de 780 habitants dans la Meuse.

En situation régulière, elle vit au sein d'une famille de réfugiés kosovars, les Azjavi. Selon le maire de la commune, François Clausse, le couple habite avec leur enfant dans une maison "destinée à accueillir une famille nombreuse", où se côtoient trois générations. "Ce sont des gens connus dans le village qui ne posent pas de problèmes", a-t-il précisé.

Contactée par l'AFP, la jeune femme a expliqué : "Je ne peux pas l'accueillir. Je la mettrais où ? C'est juste une maison ici, il n'y a pas dix maisons". Son mari a par ailleurs estimé que Leonarda "ne [devait] pas revenir toute seule en France"Leonarda dit "hésiter" à revenir en France et à accepter la proposition de François Hollande. 

Vous êtes à nouveau en ligne