"Puisque tu pars", "Ave Maria", "Allumer le feu"... Quelles sont les chansons les plus jouées dans les crématoriums ?

Dans une salle du crématorium de Nice (Alpes-Maritimes), en novembre 2012.
Dans une salle du crématorium de Nice (Alpes-Maritimes), en novembre 2012. (MAXPPP)

A l'occasion de la Toussaint, franceinfo a contacté des établissements partout en France pour connaître les titres les plus diffusées lors des cérémonies précédant une crémation.

Chanson française, musique classique ou hard rock ? A l'occasion de la Toussaint, jeudi 1er novembre, franceinfo détaille les titres les plus joués lors des cérémonies funéraires. Un élément loin d'être anecdotique. "Parfois, il ne va y avoir que deux minutes de musique lors de la cérémonie, mais elles vont être très intenses", estime auprès de franceinfo Florence Fresse, déléguée générale de la Fédération française des pompes funèbres.

Le choix a été fait de ne contacter que des crématoriums. La crémation est de plus en plus fréquente en France, passant de 1% des obsèques en 1980 à 35% aujourd'hui, rappelait Sud-Ouest en 2017. Et les cérémonies dans les crématoriums sont souvent civiles, ce qui permet à la famille de choisir plus librement la musique, contrairement à une cérémonie religieuse, où la musique est déjà cadrée.

Les résultats obtenus et présentés dans cet article ne reposent sur aucune donnée chiffrée. En effet, les crématoriums ne tiennent pas de statistiques sur les chansons diffusées lors des cérémonies. Mais certains titres ressortent très nettement lorsque l'on pose la question à bon nombre de crématoriums.

Presque toujours, des chansons mélancoliques (pour se recueillir)

La Montagne, de Jean Ferrat. C'est l'une des chansons les fréquemment citées. Elle a été mentionnée par tous les établissements consultés. "On l'a très souvent, au moins dix fois par semaine", précise le crématorium de Bourg-en-Bresse. La Montagne est jouée "presque tous les jours, parce que nous sommes dans les Hautes-Alpes", ajoute-t-on à Gap. Mais comment expliquer la popularité de cette chanson partout en France, même dans des régions qui ne sont pas montagneuses ? "Elle touche beaucoup les gens qui sont nés pendant la guerre ou juste après et qui ont maintenant 70 ou 80 ans", estime-t-on du côté du Père-Lachaise, à Paris.

Tu aurais pu vivre, de Jean Ferrat. Cet autre titre du chanteur français fait également partie des chansons les plus mentionnées. Le texte est idéal pour saluer la mémoire d'un être cher : "Tu aurais pu vivre encore un peu, mon fidèle ami, mon copain, mon frère... Au lieu de partir tout seul en croisière, et de nous laisser comme chiens galeux", chante Ferrat.

Le Paradis Blanc, de Michel Berger. C'est un autre incontournable. Cette chanson a été citée à chaque fois par la vingtaine de crématoriums contactée par franceinfo. "Je m'en irai dormir dans le paradis blanc, où les nuits sont si longues qu'on en oublie le temps, tout seul avec le vent, comme dans mes rêves d'enfant", chante Michel Berger. Un message de quiétude, comme un souhait pour le défunt.

Mon Vieux, de Daniel Guichard. Encore un classique. "Dans son vieux pardessus râpé, il s'en allait l'hiver, l'été, dans le petit matin frileux, mon vieux", chante Daniel Guichard dans ce titre en hommage à son père, mort lorsque le chanteur avait 15 ans.

Les chansons qui reviennent le plus souvent sont celles avec des paroles fortes.Nicolas Senderresponsable de plusieurs crématoriums en Corrèze et dans la Creuse

Parler à mon père, de Céline Dion. "Je voudrais décrocher la lune, je voudrais même sauver la Terre, mais avant tout je voudrais parler à mon père", dit la diva québécoise dans cette chanson dans laquelle elle rend hommage à son père.

Vole, de Céline Dion. La chanteuse rend cette fois hommage à sa nièce, Karine, morte de la mucoviscidose à l'âge de 16 ans. La situation est singulière mais le texte peut convenir à de multiples situations. "Vole à ton dernier voyage, lâche tes heures épuisées, vole, tu l'as pas volé, deviens souffle, sois colombe, pour t'envoler", chante Céline Dion.

Un maître de cérémonie du crématorium du Père-Lachaise explique à franceinfo que les titres joués ne sont "pas forcément liées à la personne défunte mais ce sont des chansons que la famille, les proches, vont utiliser pour lui faire une déclaration".

Encore un soir, de Céline Dion. Dans ce titre écrit par Jean-Jacques Goldman, la star salue la mémoire de son mari René Angélil, mort des suites d'une longue maladie en janvier 2016. "Encore un soir, encore une heure, encore une larme de bonheur, une faveur comme une fleur, un souffle, une erreur", disent les paroles.

Puisque tu pars, de Jean-Jacques Goldman. Voici une autre chanson instantanément mentionnée par les différents crématoriums interrogés. "Garde cette chance, que nous t'envions en silence, cette force de penser que le plus beau reste à venir, et loin de nos villes, comme octobre l'est d'avril, sache qu'ici reste de toi comme une empreinte, indélébile", chante l'artiste, qui demeure l'une des personnalités préférées des Français.

Adagio. Dans les références les plus citées, le registre classique n'est pas exclu. Comme l'explique Le Figaro, ce morceau – qui aurait été composé par Tomaso Albinoni, un musicien contemporain de Vivaldi – a été exhumé au XXe siècle. L'Adagio a les faveurs du grand public depuis les années 1960 après avoir été utilisé dans plusieurs films et repris par le groupe The Doors.

Ave Maria. Ce chant aux innombrables versions est souvent demandé "quand les gens ont des sensibilités religieuses", relève-t-on au crématorium de Clermont-Ferrand. Mais pas seulement. D'après le crématorium de Vichy, l'Ave Maria utilisé est parfois instrumental. Et de façon générale, c'est un morceau qui revient très souvent, "peu importe les interprètes", note le crématorium de La Rochelle.

Dans le registre des chansons tristes, plusieurs établissements ont mentionné des titres plus récents comme Si t'étais là, de Louane, ou encore Ta Main, de Grégoire.

Parfois, des chansons rythmées (pour ne pas renchérir dans la tristesse)

Hells Bells, d'AC/DC. Sans avoir été systématiquement cité par les établissements interrogés par franceinfo, le groupe australien a très souvent été signalé, avec notamment ce classique du rock et son introduction marquée par des cloches.

"Une chose est fréquente : beaucoup de personnes ne veulent pas que l'on insiste sur le côté trop triste, trop solennel", raconte le crématorium du Père-Lachaise.

Il y a souvent cette demande d'échapper à la chose caricaturale, lugubre et lourde.Un maître de cérémonie du crématorium du Père-Lachaiseà franceinfo

Allumer le feu, de Johnny Hallyday. D'autres chansons de l'"idole des jeunes" sont régulièrement jouées, comme Que je t'aime ou Retiens la nuit. Mais Allumer le feu est aussi "très demandée au moment du départ du cercueil pour la crémation", raconte le crématorium de Joncherolles, en Seine-Saint-Denis. "Ce sont des fans qui la réclament", précise-t-il.

"Ce n'est pas une légende", confirme le crématorium de Montmorency, dans le Val-d'Oise. Selon Nicolas Sender, responsables des crématoriums d'Allassac, Tulle et Guéret, la chanson est jouée "quatre ou cinq fois par an" dans ses établissements. "C'est fait sur le brin de l'humour", commente Gilbert Adarnou, responsable du crématorium de la ville de Bergerac.

Selon les régions, des particularités locales

Chanson pour l'Auvergnat, de Georges Brassens. Si La Montagne de Jean Ferrat a été abondamment mentionnée, au cœur du Massif central, le crématorium de Clermont-Ferrand a également affirmé que la Chanson pour l'Auvergnat était, chez eux, un incontournable.

Hegoak. A Biarritz, outre les morceaux cités ailleurs en France, on soulève qu'il est diffusé "pas mal de chansons basques, comme nous sommes au Pays basque". "Il n'y a rien de politique", assure-t-on dans la foulée. Et un titre ressort plus particulièrement : Hegoak. "C'est la chanson de la liberté au Pays basque", résume-t-on.

Et exceptionnellement, des chansons légères (qui collent à la personnalité du défunt)

Les Sardines, de Patrick Sébastien. Parmi les chansons plus inattendues, plusieurs établissements ont évoqué ce titre de l'animateur. "C'est rare mais ça arrive", assurent des établissements de la Corrèze, de la Dordogne mais aussi du Calvados.

"Les personnes proches qui connaissent bien le défunt ne sont pas surprises mais pour les personnes plus éloignées, c'est peut-être plus étonnant", raconte Jérôme Paul, directeur des crématoriums de Caen et de Brix. Dans ces moments-là, "on ne met pas le volume trop fort", poursuit-il. L'établissement procède ainsi "pour que tout le monde soit content", pour que les proches du défunt aient la chanson désirée et pour ne pas gêner les cérémonies qui ont lieu dans les salles voisines.

Le Zizi, de Pierre Perret. C'est la chanson la plus insolite qui ait été entendue dans le crématorium de Bourg-en-Bresse. Mais elle n'a provoqué aucun malaise, affirme l'établissement : "Généralement, la chanson représente le défunt, elle colle à son histoire, à un trait de personnalité, elle évoque des choses spécifiques dans l'esprit des gens."

De son côté, le crématorium du Mans se souvient d'une cérémonie où avait résonné la chanson Big Bisous, interprétée par Carlos. 

Tout ce que vous pouvez imaginer, on a pu l'entendre.Patrick Cavé, directeur du crématorium de Nice-Métropoleà franceinfo

Les chansons festives ne sont-elles pas trop décalées pour des cérémonies funéraires ? "Il faut que cela corresponde à ce que voulait le défunt et ce que veut famille. (...) Quand la famille arrive avec une musique, elle n'est pas choisie par hasard, c'est du vécu", répond le crématorium d'Holnon, dans l'Aisne. "Par définition, il n'y a pas de musiques hors-contexte. Nous fonctionnons sur la personnalisation", justifie-t-on au crématorium du Père-Lachaise. 

Pour Gilles Adarnou, il n'y a aucune raison de refuser telle ou telle chanson, si "l'assistance est respectueuse" et si "l'hommage au défunt reste dans la décence". Ce dernier appelle d'ailleurs à interroger nos coutumes en regardant les pratiques des pays voisins. Il rappelle que "chez les Anglo-saxons et dans les pays nordiques, les gens rigolent et plaisantent lors des cérémonies en racontant des anecdotes de vie joyeuses à propos du défunt". Des habitudes éloignées de la traditionnelle solennité française.

Pour autant, de l'avis de l'ensemble des établissements joints par franceinfo, les cérémonies sans musique sont extrêmement rares. "La musique permet un moment propice au recueillement", relève Florence Fresse. Selon un maître de cérémonie du Père-Lachaise, la musique est un "élément fort, sur lequel les gens investissent beaucoup" car même si les défunts "n'étaient pas des mélomanes avertis, il y a toujours une chanson qui rappelle leur jeunesse, un souvenir heureux, une période particulière, une trajectoire de vie".

Retrouvez dans cette playlist les dix chansons les plus fréquemment jouées dans les crématoriums.

Vous êtes à nouveau en ligne