Temple en Inde : des femmes s’opposent aux extrémistes hindous

FRANCE 2

En Inde, l’accès des femmes à un temple hindou de l’État du Kerala divise le pays.

Des milliers de personnes dans les rues, des manifestations qui dégénèrent et plus de 1 300 arrestations. À l’origine de cette flambée de violence en Inde, un temple hindou du Kerala. Sa particularité : aucune femme en âge d’avoir ses règles ne pouvait y accéder. C’était le cas jusqu’au mercredi 2 janvier, où deux femmes sont entrées avant l’aube dans le temple de Sabarimala. C'est désormais leur droit puisqu’en septembre 2018, la Cour suprême indienne a annulé une interdiction jugée discriminatoire.

Un mur de femmes long de 620 mètres

Depuis, les traditionalistes réservaient toutefois l’accès aux hommes. Le 1er janvier 2019, elles étaient des millions à former des files : un mur de femmes de 620 m de long, venues pour défendre leurs droits. Depuis, une troisième femme est entrée dans ce temple symbolique, une révolution pour les militantes. Cette affaire divise un pays qui entre en campagne électorale pour les élections législatives d’avril 2019. Le traditionaliste parti hindou au pouvoir pourrait l’utiliser afin de percer dans cet État du Kerala, toujours dirigé par les communistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne