Stéphane Bern suggère de faire payer l'entrée des cathédrales, l'Eglise s'y oppose

Stéphane Bern, le 16 septembre  2017, lors de la visite du château de Monte-Cristo à Port-Marly (Yvelines).
Stéphane Bern, le 16 septembre  2017, lors de la visite du château de Monte-Cristo à Port-Marly (Yvelines). (LUDOVIC MARIN / AFP)

Chargé d'une mission sur la sauvegarde du patrimoine par Emmanuel Macron, l'animateur de télévision a ensuite précisé qu'il visait simplement l'entrée de Notre-Dame de Paris pour les touristes.

Stéphane Bern, chargé d'une mission sur le patrimoine, a suggéré dans une interview au Parisien de faire payer l'entrée des cathédrales pour entretenir les monuments. L'idée du nouveau "Monsieur Patrimoine" a rapidement été rejetée par l'Eglise catholique de France, lundi 13 novembre, qui estime que les cathédrales sont "avant tout" des "lieux de prière et de culte dont l'accès doit être libre".

Il faut d'urgence faire payer l'entrée des cathédrales. On est le seul pays où leur accès est gratuit.Stéphane BernLe Parisien

"Une ville comme Paris n'a plus les moyens d'entretenir son patrimoine religieux", a notamment justifié Stéphane Bern dans Le Parisien. La proposition a été très commentée tout le week-end sur les réseaux sociaux, certains soulignant qu'il s'agissait d'une violation de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et l'Etat. L'article 17 de la loi dispose en effet que "la visite des édifices (...) ne pourra donner lieu à aucune taxe ni redevance".

Une proposition limitée à Notre-Dame

L'animateur de télévision a finalement nuancé ses propos sur Twitter : "Je suggérais de faire payer l'entrée de Notre-Dame aux visiteurs touristiques –qui empêchent du reste les croyants de se recueillir– en dehors des heures où s'y rendent les fidèles." Il a aussi précisé que cette idée venait de l'Observatoire du patrimoine religieux, une association militant pour la rénovation et contre la destruction des édifices cultuels.

Dans un communiqué mis en ligne lundi sur son site internet, la Conférence des évêques de France s'est opposée à cette idée. "En notre époque de bruit et de tribulations, les cathédrales constituent des lieux de paix et d'intériorité, proposés à tous", a dit la CEF. "Rendre leur accès payant entamerait la dimension de gratuité que comporte la proposition de la foi, la rencontre avec Dieu", estime-t-elle.

L'Etat est propriétaire de près de 90 cathédrales catholiques, dont Notre-Dame de Paris, l'un des monuments historiques les plus visités d'Europe qui accueille environ 13 millions de fidèles et touristes chaque année. A Notre-Dame, seule la visite des tours et de la galerie surplombant la cathédrale est payante, l'accès étant géré par le Centre des monuments nationaux.

Vous êtes à nouveau en ligne