Religion et laïcité : Emmanuel Macron se fait désirer

FRANCEINFO

La laïcité et l'islamophobie sont des thèmes sensibles qui font réagir la classe politique, sauf Emmanuel Macron. Toujours pas de grand discours au programme. En attendant, Édouard Philippe temporise.

Emmanuel Macron a fait le service minimum en rendant hommage, mardi 29 octobre, aux blessés de l'attentat de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Pourtant, la polémique enfle depuis plusieurs jours. Mardi après-midi, les députés demandaient au chef de l'État de s'exprimer par un grand discours sur la laïcité que le président avait promis il y a quelques mois. Il permettrait de clarifier la position officielle de son gouvernement, car LREM est divisée.

Le Sénat met de l'huile sur le feu

En attendant, Édouard Philippe appelle à l'unité de la communauté nationale à l'Assemblée nationale et au Sénat. Le parti les Républicains a déposé, mardi au Sénat, une proposition de loi pour interdire les signes religieux portés par les parents accompagnateurs lors des sorties scolaires. Le ministre de l'Éducation nationale s'y est opposé, alors qu'il avait affirmé que le voile n'était pas souhaitable dans notre société. Le texte a été adopté quand même mardi soir, ce qui ne devrait pas arranger le climat délétère contre les musulmans.

Vous êtes à nouveau en ligne