"Je ne me sens plus à ma place" : agacé par la polémique sur le voile, Mohamed Mechmache va démissionner du Conseil présidentiel des villes

Mohamed Mechmache en avril 2014
Mohamed Mechmache en avril 2014 (MARLENE AWAAD / MAXPPP)

L'humoriste et animateur de radio Yassine Belattar avait également annoncé jeudi sa démission de ce conseil. 

Dans une lettre au président de la République publiée dans les pages de Libération, l’humoriste et animateur de radio Yassine Belattar a annoncé sa démission du Conseil présidentiel des villes et ce sur fond de polémique sur le voile musulman. Sur franceinfo, Mohamed Mechmache, président de la coordination "pas sans nous" et porte-parole de AC Liberté Egalité Fraternité Ensemble Unis, explique ce lundi qu'il va également démissionner.

"Ma décision est pratiquement prise. Je présenterai ma démission à Emmanuel Macron au moment où nous aurons un échange pour bien lui expliquer le pourquoi du comment je ne me sens plus à ma place dans ce Conseil présidentiel des villes", a-t-il déclaré.

Il y a des sujets qui me touchent. Je me bats pour la justice sociale, égalitaire, et j'estime que là on va dans des dérives. On prend un mauvais chemin.Mohamed Mechmacheà franceinfo

Emmanuel Macron a tenté d'éclaircir sa position en s'en prenant à ceux qui font l'amalgame entre islamisme et terrorisme, entre islam et islamisme. "Avant ça, nous avons eu un autre discours qui a été un peu ambigu. On annule des sorties scolaires parce qu'il y aurait des mamans voilés. Je ne comprends pas ce débat. Il y a une loi, pourquoi faudrait-il la détourner ?" Quand monsieur Blanquer donne son avis, il sème le doute", a expliqué Mohamed Mechmache. "Aujourd'hui, on joue avec le feu."

Mohamed Mechmache ne veut plus être dans des instances où "on aurait la possibilité d'avoir des leviers, qu'on n'a pas. Je suis très en colère, déçu et très inquiet".

Vous êtes à nouveau en ligne