Pèlerinage à Lourdes : les célébrations de l'Assomption contrariées par le Covid-19

Des pèlerins se recueillent devant la statue de la Vierge Marie dans la grotte de Massabielle, à Lourdes (Hautes-Pyrénées), le 4 novembre 2016.
Des pèlerins se recueillent devant la statue de la Vierge Marie dans la grotte de Massabielle, à Lourdes (Hautes-Pyrénées), le 4 novembre 2016. (REGIS DUVIGNAU / REUTERS)

Souvent âgés et à la santé fragile, les malades arrivant par trains médicalisés sont absents cette année.

Les célébrations de l'Assomption, le 15 août, attirent d'habitude jusqu'à 25 000 pèlerins à Lourdes, un des plus importants lieux de pèlerinage chrétien dans le monde. Cette année pourtant, en raison de l'épidémie de Covid-19, l'accès est limité à 10 000 personnes et le masque est obligatoire. Un climat qui a poussé de nombreux malades à renoncer au déplacement.

Autres changements, les pèlerins ne pourront pas poser la main ou embrasser la pierre des parois de la grotte où, selon la tradition catholique, la Vierge Marie est apparue à Bernadette Soubirous en 1858. Ni prendre un bain ou s'immerger dans les piscines, en quête de guérison miraculeuse.

Prier pour ceux qui sont frappés par le Covid-19

Point d'orgue du pèlerinage, la messe de 10 heures, dans la basilique, est retransmise sur des écrans géants pour les fidèles n'ayant pas pu accéder à cette église souterraine de 200 mètres de long sur 80 de large, et qui peut accueillir les 25 000 visiteurs en temps normal. Elle est également rediffusée à la télévision, via KTOTV.

"C’est une fête très importante pour l’Eglise, qui célèbre l’assomption de la Vierge Marie. Lourdes revit. Nous n’oublions pas ceux qui sont frappés par le coronavirus et les autres souffrances de notre monde, je pense notamment au Liban, nous prions pour eux", a expliqué le recteur du Sanctuaire de Lourdes, Olivier Ribadeau Dumas, à Sud-Ouest.

Particularité de cette 147e édition du pèlerinage, qui revendique des guérisons miraculeuses, les contingents de malades souvent âgés arrivant par trains médicalisés seront absents cette année.

Vous êtes à nouveau en ligne