Procès Preynat : des audiences épouvantes pour les plaignants

FRANCE 2

Le dernier jour du procès de Bernard Preynat, jugé pour avoir abusé sexuellement de jeunes scouts dans les années 1980, se tient vendredi 17 janvier à Lyon (Rhône). Pour les plaignants, les audiences ont été éprouvantes.

C'est à la fois une épreuve et une libération. Depuis mardi 14 janvier, les dix anciens scouts, parties civiles dans le procès de Bernard Preynat, affrontent celui qu'ils accusent d'avoir abîmé leur vie. "De repasser à la barre, d'être questionné et de pouvoir en rajouter, ça permet vraiment de tout vider", confie Pierre-Emmanuel Germain-Thill, victime présumée du prêtre. Pendant vingt ans, dans sa paroisse de Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône) et lors de camps de scouts, Bernard Preynat est accusé de s'être livré à des agressions sexuelles. Jusqu'à quatre à cinq enfants par semaine a-t-il reconnu à l'audience.

Des faits prescrits pour certains

Au-delà des dix victimes parties civiles, il y en a des dizaines d'autres pour lesquelles les faits sont prescrits. Pendant le procès, Bernard Preynat a reconnu les agressions, demandé pardon, mais sa mémoire est souvent sélective. L'ancien prêtre a également révélé avoir lui-même été victime d'agressions sexuelles dans son enfance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne