"Mon client est-il poursuivi pour lui-même ou comme l'incarnation de l'Eglise ?", plaide l'avocat du cardinal Barbarin à son procès

L\'archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, au tribunal correctionnel de Lyon (Rhône), le 7 janvier 2019.
L'archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, au tribunal correctionnel de Lyon (Rhône), le 7 janvier 2019. (JEFF PACHOUD / AFP)

Mercredi, la procureure adjointe Charlotte Trabut n'a requis aucune condamnation pour les six accusés.

Quatrième et dernier jour, jeudi 10 janvier, au procès du cardinal Philippe Barbarin et de cinq anciens membres du diocèse de Lyon, jugées pour ne pas avoir dénoncé les agressions sexuelles d'un prêtre. En fin de matinée, l'heure était à la plaidoirie de Jean-Félix Luciani, avocat de l'archevêque de Lyon. "Répond-il aujourd'hui de faute pénale ou d'erreur dans la manière de gouverner son diocèse ? Monsieur Barbarin est-il poursuivi pour lui-même ou comme incarnation d'une Eglise ?", a-t-il entamé.

  Aucune condamnation requise. La procureure adjointe Charlotte Trabut n'a requis mercredi aucune condamnation au procès du cardinal Philippe Barbarin et de cinq anciens membres du diocèse de Lyon.

 "Pourquoi m'a-t-il choisi moi ?". Mardi, Christian Burdet, 53 ans, a ému le tribunal en racontant comment il avait gardé pendant près de quarante ans le secret des actes sexuels que lui avait fait subir le père Preynat.

"Franchement, je ne vois pas de quoi je suis coupable". Au premier jour de son procès, le cardinal Barbarin s'est défendu d'avoir cherché à caché des "actes horribles".

15h14 : Pour rappel, le parquet n'a pas requis de condamnation, arguant de la prescription des faits et de l'absence d'entrave à la justice de Philippe Barbarin et de ses coaccusés. Ces derniers comparaissaient, depuis lundi, pour non-dénonciation d'agressions sexuelles commises par un prêtre du diocèse sur de jeunes scouts, avant 1991.

15h11 : Le tribunal rendra son jugement le 7 mars dans le procès du cardinal Barbarin et de cinq autres prévenus pour "non dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs".

14h15 : "Merci d'avoir secoué l'Eglise. Bien sûr qu’il y a eu des erreurs et des dysfonctionnements et des silences. Il faut qu’on change, il y a des choses à faire évoluer dans l'Eglise et dans la société pour que ces choses-là ne se reproduisent plus jamais."


Emmanuel Gobilliard, l'équivalent du numéro 2 du cardinal Barbarin, jugé à Lyon pour non-dénonciation d’agressions sexuelles par le prêtre Robert Preynat, raconte à franceinfo avoir été bouleversé par les témoignages des victimes.

13h06 : Au procès pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs, Jean-Felix Luciani, avocat du cardinal Barbarin, vient de terminer sa plaidoirie.

11h55 : Place à la plaidoirie de Jean-Félix Luciani, avocat du cardinal Barbarin, ce matin au tribunal correctionnel de Lyon, au quatrième jour du procès du prélat pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. Notre journaliste Ilan Caro est sur place.

09h53 : Quatrième journée d'audience au procès du cardinal Barbarin pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. L'audience commence avec les plaidoiries d'autres avocats de la défense, parmi lesquels celui du prélat, explique notre journaliste Ilan Caro, qui suit le procès au tribunal correctionnel de Lyon. Vous pouvez suivre cette nouvelle journée d'audience dans notre direct.

Vous êtes à nouveau en ligne