Polémique : un prêtre lanceur d'alerte écarté

France 2

Le prêtre, lanceur d'alerte, qui avait demandé la décision du cardinal Barbarin au mois d’août, a été démis de ses fonctions de juge ecclésiastique.

Pierre Vignon, prêtre dans le Vercors, a reçu sa sanction par mail. Il a ainsi été écarté, du jour au lendemain, de ses responsabilités de juge au tribunal ecclésiastique de Lyon (Rhône), qu'il exerçait depuis 2002. Le message est signé de son responsable hiérarchique. Une décision que le prêtre déplore. "C'est regrettable parce qu'on n’a pas besoin de montrer une fraction des évêques qui freine, justement on a besoin d'hommes énergiques qui prennent des décisions pour qu'on sorte enfin de cette histoire", explique-t-il.

Une éviction embarrassante

Pierre Vignon a-t-il fait les frais de sa liberté de parole ? Très investi dans le soutien aux victimes d'abus sexuels dans l'Église, il avait demandé en août la démission du cardinal Barbarin, mis en cause pour ne pas avoir dénoncé à la justice le père Preynat, soupçonné d'abus sexuels sur de jeunes scouts dans les années 1980. Son appel avait été relayé dans une pétition, qui totalise aujourd'hui plus de 100 000 signatures. À la vieille d'une conférence des évêques à Lourdes (Hautes-Pyrénées), l'éviction de Pierre Vignon embarrasse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne