Pédophilie : le pape François demande "du concret"

FRANCE 2

Un sommet inédit s'ouvre au Vatican. Alors que les scandales de pédophilie et d'abus sexuels dans l'Église se multiplient, le pape François a réuni pendant quatre jours 190 évêques du monde entier. Il reconnaît "un fléau" et veut des mesures pour protéger les mineurs.

Derrière les murs du Vatican, la culture du secret est-elle en train de voler en éclats ? Jeudi 21 février au matin, dès l'ouverture des travaux, le pape a voulu que des victimes puissent s'exprimer à la tribune. Pour le pape François, cette conférence doit marquer un avant et un après. Il a mis la hiérarchie devant sa responsabilité. "Le peuple de Dieu nous regarde. Il n'attend pas de nous de simples condamnations verbales, mais des mesures concrètes et efficaces. Il faut du concret", a déclaré le souverain pontife. 

L'Église est appelée à changer d'attitude

Les associations de victimes y seront attentives. Elles ont imprimé une banderole avec les drapeaux de chacun des pays où des abus ont été commis. Il y en a une centaine. Mercredi soir, quelques victimes, notamment des Français, avaient pu rencontrer une délégation de responsables catholiques. Ils réclament un changement total d'attitude dans l'Église. Des décennies de silence, de secrets, de compromissions ont mené l'Église catholique à cet examen de conscience, qui va durer quatre jours et s'achever par un discours du pape très attendu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne