Pédophilie : le cardinal Barbarin face aux juges

FRANCE 3

Le cardinal Barbarin, figure de l'Église, comparaît depuis le matin du lundi 7 janvier au tribunal de Lyon (Rhône) pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. Parmi les plaignants figurent dix personnes qui affirment avoir été victimes du père Preynat quand ils étaient scouts. L'un d'eux avait averti le cardinal dès 2014.

Sous le crépitement des appareils photo, Mgr Barbarin entre au tribunal. Tête basse, l'archevêque de Lyon (Rhône) ne fait aucune déclaration. Dans une lettre qu'il a publiée hier, dimanche 6 janvier, il demande au "Seigneur que s'accomplisse le travail de la justice" et "qu'il guérisse tout ce qui doit l'être, dans le cœur des victimes d'actes de pédophilie aussi injustes que terribles". L'homme d'Église se recueille quelques minutes avant de faire face à la justice des hommes, lui qui a toujours répété n'avoir que Dieu comme seul juge.

Il encourt trois ans de prison et 45 000 € d'amende

Mgr Barbarin comparaît pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. Il aurait fermé les yeux sur les actes pédophiles du père Bernard Preynat. Cet ancien aumônier d'une troupe de scouts a agressé sexuellement plusieurs dizaines d'enfants entre les années 1970 et 1980. L'archevêque de Lyon connaissait son passé pédophile, mais l'a pourtant laissé officier au contact d'enfants jusqu'en 2015 sans jamais le dénoncer à la justice. Le procès est très attendu par les victimes. Dans cette affaire, le silence de Mgr Barbarin est aujourd'hui passible de trois ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amende.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne