Pédophilie dans l'Eglise : un évêque évoque des "actes malencontreux", "inacceptable" pour une association de victimes

Un prêtre en Alsace, le 3 mars 2017.
Un prêtre en Alsace, le 3 mars 2017. (MAXPPP)

Contactée par franceinfo, l'association La Parole libérée dénonce les déclarations de l'évêque d'Evry. des propos qui "montrent à quel point l'Eglise n'a pas encore compris la gravité de la question".

Les propos ne risquent pas d'apaiser la colère des victimes. Lors de la Conférence des évêques de France, mercredi 29 mars, l'évêque d'Evry a évoqué la question de la pédophilie au sein de l'Eglise et qualifié certains cas "d'actes malencontreux". "On appelle 'pédophilie' beaucoup de choses, a déclaré Michel Dubost. Il faut distinguer un acte malencontreux et dramatique et puis les prédateurs (...) auxquels il faut faire quitter le sacerdoce."

Des propos "insultants" et "irresponsables"

Pour l'association de victimes La Parole libérée, pas de doute. Il s'agit bien d'un "dérapage inacceptable". "Je pensais avoir tout entendu, mais là, ça dépasse l'entendement", explique son président François Devaux, contacté par franceinfo. Selon lui, ces propos sont "insultants" et "irresponsables". Surtout, "ils montrent à quel point l'Eglise n'a pas encore compris la gravité de la question".  

Quand on évoque un sujet aussi douloureux, on fait attention à ce qu'on dit. Surtout devant une assemblée. Non, la pédophilie n'a rien de malencontreux.François Devauxà franceinfo

Sollicitée, la Conférence des évêques de France n'était pour l'instant pas en mesure de nous répondre.