Pédophilie dans l'Église : les aveux du père Preynat lors de son procès

France 3

Lors de son procès mardi 14 janvier, à Lyon (Rhône), le père Preynat a reconnu qu'il a abusé d'enfants tous les week-ends pendant vingt ans. Sa demande de pardon est difficilement acceptable par les victimes présumées.

Bernard Preynat a libéré sa parole. Mardi 14 janvier, au cours de son procès au tribunal de Lyon (Rhône), l'ancien prêtre de 74 ans a expliqué sa lente prise de conscience : "Ce n'est pas évident de dire à quelqu'un 'je suis pédophile'". Ces aveux, les victimes les avaient déjà entendus, mais beaucoup doutent de la sincérité de leur agresseur venu leur demander pardon. "Je vois quelqu'un qui est dans la feinte. C'est quelqu'un qui était vraiment dans la manipulation de masse", estime Pierre-Emmanuel Germain Thill, partie civile.

"Le procès d'un silence"

La journée a été difficile pour les anciens scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône). La plus dure même, depuis que l'affaire a éclaté, admet François Devaux, après avoir raconté en détail les agressions qu'il subissait alors qu'il n'avait que 10 ans. Mais pourquoi l'Église, informée des faits depuis 1991, n'a-t-elle pas dénoncé Bernard Preynat ? Pourquoi les parents des victimes n'ont-ils pas saisi la justice ? "Je pense que ce procès est avant tout le procès d'un silence", indique Me Frédéric Doyez, avocat du prêtre. Bernard Preynat encourt jusqu'à dix ans d'emprisonnement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne