Pédophilie dans l'église : l'onde de choc de l'affaire Preynat

France 2

Le procès du père Preynat doit s'ouvrir à Lyon (Rhône), lundi 13 janvier. L'ancien prêtre sera jugé pour ses abus pédophiles sur près de 70 scouts. L'affaire a secoué l'église et le cardinal Barbarin, mais elle a aussi permis de libérer la parole des victimes.

Le père Preynat est devenu le visage de la pédophilie dans l'église catholique de France. L'ancien prêtre de la banlieue lyonnaise (Rhône) est accusé d'agressions sexuelles sur plus de 70 scouts. Son histoire est désormais l'affaire Preynat et fait trembler l'église depuis quatre ans. Elle a inspiré le cinéma et fait tomber le cardinal Barbarin, l'archevêque de Lyon jugé pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. Pour la première fois, des victimes ont pris la parole.

"Le #MeToo de l'église catholique en France"

Face au séisme Preynat, l'église prend des mesures. Le diocèse de Paris s'est doté d'une cellule dédiée aux abus sexuels. Les victimes peuvent contacter un évêque par courriel ou le rencontrer, les signalements sont ensuite transmis au parquet. Plus question de gérer les affaires en interne. Une commission indépendante recueille également les témoignages de victimes de prêtres. Plus de 2 500 ont été reçus. "C'est vraiment le #MeToo de l'église catholique en France, c'est-à-dire qu'avant on savait que ça existait, mais finalement les victimes étaient cachées", affirme Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef de La Croix.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne