Pédophilie dans l'Église : des victimes reçues pour la première fois par les évêques de France à Lourdes

Pourquoi l'Église n'a pas pu aider les victimes de pédophilie ? Pour la première fois, des victimes ont été entendues samedi 3 novembre à Lourdes (Hautes-Pyrénées) par les 118 évêques catholiques de France.

Pour la première fois côte à côte, des victimes d'abus sexuels au sein de l'Église et les évêques de France. Leur rencontre, samedi 3 novembre à Lourdes (Hautes-Pyrénées), est historique. Dans ce haut lieu de la chrétienté, ils ont échangé pendant plus d'une heure. De l'âge de 13 à 15 ans, Véronique Garnier a été abusée sexuellement par un prêtre, ami de sa famille. Lorsqu'elle a enfin le courage de le dénoncer, ses parents ne la croient pas. "Chaque jour était un défi pour vivre", confie-t-elle à France 3, bien décidée à ce que ce qui lui est arrivé n'arrive plus à d'autres.

Un silence complice ?

Réunis en assemblée plénière, les 118 évêques de France ont rencontré huit victimes. Ils ont écouté leurs années de souffrance, le silence complice de certaines autorités religieuses, et une Église qui leur a tourné le dos. Un premier dialogue, un premier pas, mais pour l'instant pas d'annonce concrète, notamment sur la création d'une commission d'enquête indépendante.En un an et demi, 211 nouvelles victimes de pédophilie au sein de l'Église se sont fait connaitre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne