Orléans : un prêtre condamné à trois ans de prison pour pédophilie, son supérieur écope de sursis pour non-dénonciation

Le prêtre Pierre de Castelet, lors de son procès, le 30 octobre 2018, à Orléans (Loiret).
Le prêtre Pierre de Castelet, lors de son procès, le 30 octobre 2018, à Orléans (Loiret). (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Le tribunal correctionnel d'Orléans n'a pas prononcé de mandat de dépôt à l'encontre de l'homme d'Eglise. Il pourra ainsi voir sa peine de prison ferme aménagée.

Le prêtre Pierre de Castelet a été condamné, jeudi 22 novembre, à trois ans de prison, dont un avec sursis, pour agressions sexuelles sur mineurs. Le tribunal correctionnel d'Orléans (Loiret) n'a pas prononcé de mandat de dépôt à son encontre, ce qu'il signifie qu'il pourra voir sa peine ferme aménagée, et donc ne pas effectuer sa peine en prison. Son supérieur, l'ancien évêque d'Orléans, André Fort, a lui été condamné à huit mois de prison avec sursis pour non-dénonciation. 

À l'audience fin octobre, le procureur de la République d'Orléans, Nicolas Bessone, avait demandé au tribunal de condamner André Fort, 83 ans, à un an ferme avec mandat d'arrêt pour non-dénonciation, et l'abbé Pierre de Castelet, 69 ans, à trois ans de prison dont six mois avec sursis pour agressions sexuelles sur mineurs.

"On a été entendus"

Olivier Savignac, l'une des victimes, s'est dit "satisfait" du jugement. "On a été entendus. Je suis heureux de mon pays", a-t-il réagi. "Cette décision montre que les victimes seront désormais écoutées. Nous avons tous l'obligation légale de dénoncer des faits semblables", a ajouté Edmond-Claude Frety, avocat des trois parties civiles.

L'avocat d'André Fort a dit ne pas savoir s'il y aurait un appel, n'ayant pu en parler avec son client, qui n'était pas présent à la lecture du jugement. "Mgr Fort est le bouc émissaire, on a jugé un lampiste", a estimé de son côté Alain Hugon, membre du comité de soutien de l'ancien évêque.

Vous êtes à nouveau en ligne