Le pape révoque deux évêques chiliens pour agressions sexuelles sur mineurs

Sebastian Pinera, le président du Chili (à gauche), et le pape François, le 13 octobre 2018 au Vatican.
Sebastian Pinera, le président du Chili (à gauche), et le pape François, le 13 octobre 2018 au Vatican. (ALESSANDRO BIANCHI / AFP)

Cette décision est définitive et n'est pas susceptible d'appel, a précisé le Vatican.

C'est la sanction la plus sévère prévue par l'Eglise catholique contre un membre du clergé. Le pape a révoqué deux évêques chiliens accusés d'agressions sexuelles sur mineur, a annoncé le Vatican samedi 13 octobre, à l'issue de la rencontre entre François et le président chilien. Elle est sans appel et concerne l'évêque Francisco Jose Cox Huneeus et l'ancien évêque Marco Antonio Ordenes Fernandez. Le Vatican invoque une loi canonique portant sur les abus sexuels contre les mineurs.

Le "défroquage" d'un prêtre est la sanction la plus élevée prévue par l'Eglise catholique contre un membre du clergé. Le pape François, dont le voyage au Chili en janvier a été totalement dominé par le scandale de pédophilie au sein de l'Eglise, avait déjà défroqué le mois dernier un prêtre de 88 ans accusé d'avoir abusé d'adolescents pendant des années. Il a aussi accepté la démission d'une dizaine d'autres évêques chiliens. 

Vous êtes à nouveau en ligne