Le pape François dit avoir "honte" de "l'échec" de l'Eglise face aux abus sexuels commis par des prêtres en Irlande

Le pape François lors d\'un discours à Dublin (Irlande), le 25 août 2018.
Le pape François lors d'un discours à Dublin (Irlande), le 25 août 2018. (OSSERVATORE ROMANO / AFP)

Les dirigeants de l'Eglise catholique irlandaise sont notamment accusés d'avoir couvert des centaines de prêtres soupçonnés d'avoir commis des abus sexuels sur des milliers d'enfants pendant plusieurs décennies.

Sa parole était attendue. Au premier jour d'une visite en Irlande, samedi 25 août à Dublin, le pape François a évoqué sa "honte" et sa "souffrance" face à "l'échec" de l'Eglise locale, accusée d'avoir couvert des centaines de prêtres souçonnés d'abus sexuels sur des enfants.

L'échec des autorités ecclésiastiques – évêques, supérieurs religieux, prêtres et autres – pour affronter de manière adéquate ces crimes ignobles a justement suscité l'indignation et reste une cause de souffrance et de honte pour la communauté catholique.Le pape Françoisà Dublin

"Moi-même, je partage ces sentiments", a assuré le souverain pontife, qui s'exprimait devant les autorités politiques et civiles irlandaises. "Je ne peux que reconnaître le grave scandale causé en Irlande par les abus sur les mineurs de la part des membres de l'Eglise chargés de les protéger et de les éduquer", a commenté le pape.

Une semaine après sa lettre aux catholiques au monde entier

Les dirigeants de l'Eglise catholique irlandaise sont notamment accusés d'avoir couvert des centaines de prêtres soupçonnés d'avoir commis des abus sexuels sur des milliers d'enfants pendant plusieurs décennies. C'est la première visite d'un pape dans ce pays très catholique depuis que ce scandale a éclaté.

Plusieurs enquêtes ont aussi révélé l'ampleur des pratiques d'adoptions illégales d'enfants nés de femmes non mariées, réalisées par l'Etat irlandais avec la complicité de l'Eglise catholique. Dans son discours, le pape François a évoqué le sujet, en adressant une pensée aux "femmes qui dans le passé ont subi des situations particulièrement difficiles".

Ces déclarations interviennent alors que le pape a adressé, lundi, une lettre aux catholiques du monde entier au sujet des scandales pédophiles dans l'Eglise catholique, demandant de contribuer à l'éradication de "cette culture de la mort".

Vous êtes à nouveau en ligne