François Ozon ne s'attendait pas à "un tel calvaire" pour "Grâce à Dieu" : "Ça donne une image désastreuse de l’Eglise"

François Ozon sur le tapis rouge de la Berlinale, à Berlin, où son film a reçu le Grand prix du jury le 16 février 2019.
François Ozon sur le tapis rouge de la Berlinale, à Berlin, où son film a reçu le Grand prix du jury le 16 février 2019. (TOBIAS SCHWARZ / AFP)

Le réalisateur François Ozon réagit sur franceinfo à la décision du tribunal de Paris d'autoriser, finalement, la sortie de son film "Grâce à Dieu" sur la pédophilie dans l'Eglise, cependant suspendue à une seconde décision de justice attendue en fin de journée mardi.

"Je pense que la justice française a compris les intentions de ce film", a réagi François Ozon au micro de franceinfo après la décision lundi 19 février du tribunal de Paris d’autoriser la sortie de son film "Grâce à Dieu".

Tout n'est pas encore fait, ceci dit, pour Grâce à Dieu : la décision du tribunal de Lyon est attendue est attendue mardi à 17 heures, sur une procédure émanant de Régine Maire, une psychologue bénévole du diocèse de Lyon qui réclame que son nom soit retiré du film. "Moi, je suis confiant : les juges ont vu le film, je suis confiant et serein", a affirmé François Ozon.

Ozon évoque un "calvaire"

"Je ne m’attendais pas à un tel calvaire", a cependant confié le réalisateur, qui souligne ce qu'il considère être des discours contradictoires au sein de l'Eglise : "Il n’y a qu’à entendre l’évêque qui s’est exprimé ce week-end dans le Journal du Dimanche [Mgr Georges Pontier] qui dit qu’il faut qu’on écoute les victimes mais qu’il ne faut pas que le film sorte."

Ça donne une image désastreuse, je pense, de l’Eglise. C’est assez incompréhensible, mais bon : le film va sortir et c’est ça le principal.François Ozonà franceinfo

"Cela fait très longtemps qu'il n'y avait pas eu des recours en justice en France, mais on est dans un pays démocratique où la liberté d'expression, la liberté artistique est un principe très important, et je pense que c'est grâce à ça que le film va pouvoir sortir", a aussi estimé le réalisateur dont le film a déjà décroché dimanche le Grand Prix du jury au Festival du film de Berlin.

Vous êtes à nouveau en ligne