Condamnation du cardinal Barbarin : l'Eglise de France doit être "pionnière dans la reconquête de la confiance"

Olivier Savignac, au tribunal correctionnel d\'Orléans (Loiret), le 30 octobre 2018.
Olivier Savignac, au tribunal correctionnel d'Orléans (Loiret), le 30 octobre 2018. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

La victime du prêtre pédophile Pierre de Castelet, Olivier Savignac, s'est déclaré, jeudi soir sur franceinfo, "satisfait" par la condamnation à six mois de prison avec sursis du cardinal Barbarin.

Olivier Savignac est "satisfait du signal que cela envoie à la société et à toute l'Église". Réagissant à la condamnation à six mois de prison avec sursis du cardinal Barbarin, la victime du prêtre pédophile Pierre de Castelet, s'est dit, jeudi 7 mars sur franceinfo, "satisfait" par cette décision de justice. Le prélat a été reconnu coupable de non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs par un prêtre.

C'est une vraie crise interne, mais une crise spirituelle majeure.Olivier Savignacà franceinfo

Concernant la décision du cardinal Barbarin de remettre sa démission au pape François, Olivier Savignac estime que "le pape doit accepter sa démission""On est à un tournant", juge-t-il. Celui qui a été reçu le mois dernier au Vatican à l'occasion du sommet extraordinaire sur la pédophilie dans l'Eglise "croit que c'est aussi un signe fort envoyé aux catholiques qui désespéraient, parce qu'à Lyon, bon nombre de catholiques souffraient de pas avoir quelqu'un de clair à sa tête. Il y a bien sûr les scandales, mais il y a aussi les dégâts collatéraux avec des prêtres qui souffrent, ceux qui n'ont rien fait".

Olivier Savignac "espère que l'Église de France va s'emparer de ce signal pour prendre enfin les devants, pour être pionnière, sans doute, dans la reconquête de la confiance, car là pour l'instant, mis à part éteindre l'incendie, je ne vois pas de signes majeurs en ce qui concerne les avancées et surtout la prise de conscience qu'on pourrait attendre de tous les prélats de l'Eglise".

Vous êtes à nouveau en ligne