Affaire Preynat : le cardinal Barbarin relaxé en appel

franceinfo

Après avoir écopé de six mois de prison avec sursis pour avoir gardé le silence sur les abus sexuels d'un prêtre de son diocèse, le cardinal Barbarin a été relaxé en appel jeudi 30 janvier.

Le cardinal a retrouvé son honneur et veut désormais tourner la page. Blanchi par la justice, il souhaite de nouveau présenter sa démission au pape. "En mars dernier il avait refusé ma démission en acceptant que je me mette en retrait pendant la procédure judiciaire. Maintenant je peux paisiblement lui renouveler ma demande. Mes pensées vont aujourd'hui, toujours, vers les victimes," a déclaré le cardinal en conférence de presse. Pour rappel, il avait été condamné en première instance à six mois de prison avec sursis pour avoir gardé le silence sur des abus sexuels commis par le père Preynat, membre de son diocèse.

Un tournant de l'histoire de l'église de France

La cour d'appel a considéré que certains faits, très anciens, étaient prescrits, mais que pour les plus récents le cardinal Barbarin avait encouragé les victimes à porter plainte. Même si les parties civiles sont déçues, elles estiment que ce procès a été un tournant dans l'histoire de l'église de France. "De tout ça émerge une prise de conscience et un discernement qui ont fait défaut pendant un certain laps de temps. Il ne faut pas regretter tout ce qui a été engagé par les parties civiles et par l'association", a témoigné François Devaux, cofondateur de "La Parole libérée". Les parties civiles ont annoncé leur intention de se pourvoir en cassation.

Vous êtes à nouveau en ligne