Abus sexuels : l'Eglise catholique allemande présente ses excuses aux victimes

Le cardinal Reinhard Marx et l\'évêque Stephan Ackermann lors d\'une conférence de presse au sujet des révélations d\'abus sexuels dans l\'Eglise allemande, le 25 septembre 2018, à Fulda (Allemagne).
Le cardinal Reinhard Marx et l'évêque Stephan Ackermann lors d'une conférence de presse au sujet des révélations d'abus sexuels dans l'Eglise allemande, le 25 septembre 2018, à Fulda (Allemagne). (DANIEL ROLAND / AFP)

Un rapport révélé mi-septembre fait état d'agressions sexuelles et de viols par des membres du clergé sur plus de 3 600 mineurs durant des décennies.

L'Eglise catholique allemande fait son mea culpa. L'institution a officiellement présenté ses excuses, mardi 25 septembre, après la publication d'un rapport accablant relatant des abus sexuels par des membres du clergé sur plus de 3 600 mineurs durant des décennies. "Pour toutes les défaillances et les souffrances, je voudrais m'excuser", a déclaré le président de la conférence épiscopale allemande, Reinhard Marx, lors d'une conférence de presse.

"Les abus sexuels sont un crime et doivent être punis", a-t-il ajouté, regrettant que l'Eglise ait "trop longtemps détourné les yeux, dissimulé, nié" les faits. Le document de 356 pages, dont le contenu a fuité dans la presse mi-septembre, fait état d'au moins 3 677 victimes entre 1946 et 2014. Il s'agit en majorité de garçons âgés de moins de 13 ans, qui ont été les proies d'au moins 1 670 membres du clergé.

"L'ampleur des abus m'a ébranlé", a déclaré le professeur Harald Dressing, de l'institut de psychologie de Mannheim, coordinateur de l'étude. Pire, le problème est loin d'appartenir au passé, selon lui. "Les abus sexuels sont un problème persistant, et non un problème historique" dans l'Eglise catholique, a-t-il déclaré lors de la même conférence de presse.

Vous êtes à nouveau en ligne