L’incroyable histoire des reliques du Moyen Âge au musée de Saint-Antoine-l’Abbaye

L\'exposition Chemins d’étoiles. A découvrir jusqu’au 10 novembre 2019.
L'exposition Chemins d’étoiles. A découvrir jusqu’au 10 novembre 2019. (FABIAN_DA_COSTA)

Le musée isérois accueille une exposition exceptionnelle sur l’histoire des reliques à travers les siècles, baptisée Chemins d’étoiles. A découvrir jusqu’au 10 novembre 2019.

L’année 2019 marque les 900 ans du premier sanctuaire érigé à Saint-Antoine en Isère pour abriter les reliques d’Antoine le Grand. Avec cette exposition, le musée de Saint-Antoine-l’Abbaye propose de plonger dans la fabuleuse histoire des reliques au Moyen Âge, de l’invention des corps saints aux prestigieux sanctuaires détenteurs de reliques.

Le Moyen Âge est une époque florissante. L'Orient, par le biais de pèlerinages en Terre sainte puis des Croisades, est un "fournisseur" attesté de reliques. C'est dans ce contexte particulièrement favorable qu'arrivent en Isère les reliques d'Antoine par l’entremise d’un seigneur issu des comtes de Poitiers, Jocelyn (ou Geilin), seigneur de Châteauneuf de l’Albenc.

Un millénaire d'histoire

La présence de ces très précieuses reliques va métamorphoser le petit bourg médiéval. En quelques siècles, la modeste chapelle seigneuriale laisse place à une vaste église, autour de laquelle s'érige une abbaye, et jusqu'à neuf hôpitaux. L’abbaye était l’abbaye-mère de l'ordre hospitalier de Saint-Antoine jusqu’à sa disparition au début du 19e siècle.

L’exposition retrace l’histoire des reliques sur près d’un millénaire à travers des pièces textiles du haut Moyen Âge, des estampes, des manuscrits mais également de précieux reliquaires prêtés par le Trésor de la cathédrale de Liège en Belgique, l'un des plus prestigieux d'Europe.

"Le départ de l’Enfant prodigue"

Le ministère de la Culture a lancé en 2018 un grand plan d’itinérance des chefs d’œuvres des musées nationaux. Le but : susciter des expositions inédites dans des musées ou des équipements culturels éloignés des grands pôles urbains. Les musées nationaux ont proposé 500 œuvres iconiques au sein d’un Catalogue des désirs et 13 projets-test ont été retenus, dont l’exposition du musée de Saint-Antoine-l’Abbaye.

Le musée bénéficie à cette occasion d’un prêt exceptionnel : la tapisserie intitulée Le départ de l’Enfant prodigue. Issue des collections du musée de Cluny – musée national du Moyen Âge, cette pièce de haute-lisse mesure 6,68 m de long pour 3,62 m de hauteur.

L’œuvre dévoile ainsi le début de la parabole biblique : le fils richement vêtu quitte son père pour vivre des aventures qui vont le conduire à sa perte puis à la rédemption. Structurée en trois parties, cette tapisserie dépeint les premiers chapitres de cette histoire : le départ, le voyage et la vie dissolue.

Créée au début du 16e siècle dans le sud des Pays-Bas, la tapisserie témoigne du savoir-faire virtuose de ce Moyen Âge finissant. On retrouve ainsi les millefleurs et la symbolique médiévale dans la multitude des détails de ce chef d’œuvre. 

Le Départ de l’Enfant prodigue, Pays-Bas du sud, vers 1510-1520. Tapisserie à fils de laine et de soie. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge. Inv. Cl. 1495 
Le Départ de l’Enfant prodigue, Pays-Bas du sud, vers 1510-1520. Tapisserie à fils de laine et de soie. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge. Inv. Cl. 1495  (RMN-Grand Palais (musée de Cluny - musée national du Moyen-Âge) / Gérard Blot / Christian Jean)

"Chemins d'étoiles, reliques et pèlerinages au Moyen Âge" - Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye, Isère - jusqu'au 10 novembre 2019. Renseignements au 04 76 36 40 68. 

Vous êtes à nouveau en ligne