VIDEO. Une victime présumée de l'ambassadeur du pape en France va déposer une nouvelle plainte au Vatican

FRANCEINFO

Mathieu de La Souchère, 27 ans, a rencontré mercredi au Vatican le père allemand Hans Zollner, l'un des experts reconnus au sein de l'Eglise sur les scandales sexuels.

Après avoir déposé une plainte en France, il poursuit son combat pour que la justice se saisisse de l'affaire et qu'un procès puisse avoir lieu. Mathieu de La Souchère est l'un des plaignants qui accusent d'agressions sexuelles l'ambassadeur du Vatican en France, Luigi Ventura. Accompagné de son avocat, l'homme de 27 ans a rencontré, mercredi 3 juillet, au Vatican, le père allemand Hans Zollner, l'un des experts reconnus au sein de l'Eglise sur les scandales sexuels.

Hans Zollner "a accepté de nous rencontrer pendant trente minutes", précise le Français sur la place Saint-Pierre. "Cette rencontre, elle était évidemment importante pour nous. Il nous a encouragés, bien sûr, à continuer nos démarches à la fois en France mais également, ici, au Vatican. Il nous a assurés de tout son soutien", poursuit-il. Et d'annoncer : "Nous avons décidé de déposer une nouvelle plainte, ici, au Vatican."

Mathieu de La Souchère rappelle que le Quai d'Orsay a demandé au Vatican la levée de l'immunité diplomatique du nonce apostolique. Une requête qui est restée sans réponse. "Cette nouvelle étape judiciaire, ici au Vatican, nous l'espérons, sera une marche de plus franchie vers le procès que toutes les victimes en France attendent", a-t-il déclaré.

L'archevêque italien nie les faits

L'affaire avait éclaté en février avec la révélation de l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris. La mairie de Paris avait signalé au parquet que Mathieu de La Souchère s'était plaint d'attouchements répétés du nonce apostolique - des "mains aux fesses" - lors de la cérémonie des vœux aux autorités diplomatiques, en janvier. Pour l'instant, six plaintes ont été déposées en France pour des faits similaires contre le prélat, dont l'une émane "d'un diplomate du Quai d'Orsay et une autre d'un séminariste de 18 ans".

Lors de confrontations avec des plaignants, organisées en mai dans le cadre de l'enquête, l'archevêque italien de 74 ans a nié les faits qui lui sont reprochés. "Il nie en bloc, c'est ce à quoi je m'attendais", avait déclaré Mathieu de La Souchère à l'issue de sa confrontation avec Luigi Ventura. Et de commenter : "Mais malgré tout, il reconnaît ma détresse. Il m'a dit que ma détresse était légitime, mais en même temps il nie les faits, donc il y a une première grosse question... S'il ne s'est rien passé, pourquoi suis-je en détresse psychologique ?"

Vous êtes à nouveau en ligne