Razzy Hammadi (PS) : "On ne va pas passer des mois sur une trentaine de cas de burkini sur les plages"

Le socialiste Razzy Hammadi à l\'Elysée, le 8 décembre 2015. 
Le socialiste Razzy Hammadi à l'Elysée, le 8 décembre 2015.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Le député et porte-parole du Parti socialiste Razzy Hammadi a réagi sur franceinfo à la décision du Conseil d'Etat de suspendre l'arrêté anti-burkini de Villeneuve-Loubet. Il estime qu'il est temps de passer à un autre sujet.

"On ne va pas passer des mois sur une trentaine de cas de burkinis sur les plages", a réagi vendredi sur franceinfo Razzy Hammadi, député et porte-parole du Parti socialiste, après la décision du Conseil d'Etat de suspendre l'arrêté anti-burkini de la commune de Villeneuve-Loubet.

"Nous avons de graves problèmes, de graves sujets. Notre pays retrouve enfin quelques couleurs sur le front de l'économie, on peut s'en sortir, il peut avoir un sursaut. On ne va pas passer des mois sur une trentaine de cas de burkini sur les plages. J'appelle au sérieux !", a lancé le député.

L'importance des principes de droits de la Constitution

Alors que certains hommes politiques, comme Nicolas Sarkozy, réclament une loi anti-burkini, Razzy Hammadi a rappelé l'importance "des principes de droits" de la "Constitution". "Le Conseil d'Etat a délibéré, débattu et rendu une décision en fonction des principes de droit. Ce sont d'ailleurs les mêmes principes de droit qui demain pourraient s'opposer à une éventuelle loi du fait de la disproportion de l'atteinte portée aux libertés dans l'espace public sur ces sujets-là vis-à-vis de notre Constitution", a-t-il expliqué.

Razzy Hammadi, porte-parole du Parti socialiste en appelle au "sérieux" après la décision du Conseil d'Etat sur l'arrêté anti-burkini
--'--
--'--