Le Conseil d'Etat met un terme aux arrêtés "anti-burkini"

Le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative, a invalidé l'arrêté "anti-burkini" pris au début du mois par la commune de VilleneuveLoubet (Côte-d'Azur).

Le burkini ne pourra pas être interdit sur la plage, selon la plus haute juridiction administrative. Le Conseil d'État vient de suspendre, ce 26 août, l'arrêté pris dans ce sens par la commune de Villeneuve-Loubet (Côte d'Azur). Pour l'avocat de la Ligue des droits de l'Homme à l'origine du recours, cette décision a bien une portée générale. "Les pouvoirs du maire ne lui permettent pas de limiter l'expression religieuse dans l'espace publique sauf s'il démontre l'existence d'un véritable risque de trouble à l'ordre public", a déclaré Maître Patrice Spinosi.

Communautarisme ou facteur d'intégration ?

Mais ce soir, Lionnel Luca, maire les Républicains de Villeneuve-Loubet refusent de retirer son arrêté de loi estimant que la république ne doit pas céder face au communautarisme. Pour Myriam, qui a porté le burkini cet été, ce vêtement serait au contraire un facteur d'intégration dans la société française. Le collectif de lutte contre l'islamophobie l'affirme : le combat n'est pas terminé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne