Avec l'été, le débat sur le burkini resurgit

France 3

Deux jugements contradictoires viennent d'être pris à l'encontre de maires qui avaient édicté un arrêté pour interdire le burkini.

Un pictogramme pour interdire la baignade en burkini. Dans la commune de Lorette (Loire), l'arrêté pris par le maire il y a quinze jours suscite l'indignation. Certaines associations dénoncent une mesure de discrimination envers les musulmans. Cette nouvelle polémique autour du burkini, ce maillot de bain qui prétend respecter les canons islamiques, resurgit moins d'un an après celle de Sisco, en Corse.

Le Conseil d'État défavorable

D'abord contesté par la Ligue des Droits de l'homme, l'arrêté vient d'être validé par la cour administrative d'appel de Marseille. D'autres communes azuréennes avaient pris l'été dernier des arrêtés similaires. Elles n'ont jamais été confortées par la loi. Le Conseil d'État n'a pas suivi les maires de Nice, Cannes ou Villeneuve-Loubet et a suspendu ces interdictions au nom du respect des libertés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne