Arrêté anti-burkini invalidé : "Une leçon pour tous les pyromanes qui jettent de l’huile sur le feu"

Pour Michel Tubiana, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme, la décision du Conseil d\'Etat est un \"rappel au droit\", mais \"ne résout rien\"
Pour Michel Tubiana, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme, la décision du Conseil d'Etat est un "rappel au droit", mais "ne résout rien" (MAXPPP)

Alors que le Conseil d’Etat a suspendu ce vendredi l’arrêté anti-burkini pris par la commune de Villeneuve-Loubet, dans les Alpes-Maritimes, Michel Tubiana, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme, a salué cette décision sur franceinfo.

Selon Michel Tubiana, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme, la suspension de l'arrêté anti-burkini par la Conseil d'Etat est "un rappel au droit et à la loi" qui va "servir de leçon à tous les pyromanes qui jettent de l’huile sur le feu."

Le président d'honneur vise directement Manuel Valls et Nicolas Sarkozy qui ont demandé l'interdiction du burkini, cette tenue de bain islamique très couvrante.

Une décision qui "ne résout rien"

Le Conseil d'Etat a estimé que l'arrêté de Villeneuve-Loubet portait atteinte aux libertés fondamentales et que le risque de trouble à l'ordre public n'était pas avéré. Cependant, Michel Tubiana affirme que cette décision "ne résout rien", alors que "trente municipalités ont pris des arrêtés de même nature" et que "des femmes ont été humiliées en public".

Le président d'honneur a évoqué une "surenchère politique", qui "laissera des traces" et a souhaité mettre fin à la "perspective de stigmatisation d’une partie de la population."

"La décision du conseil d'Etat va servir de lecçon à tous les pyromanes qui jettent de l'huile sur le feu" Michel Tubiana, président d'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme
--'--
--'--